Besoin d'aide ?
Newsletter

ACIDES GRAS : LES COMPRENDRE POUR BIEN CHOISIR SES HUILES VÉGÉTALES

ACIDES GRAS : LES COMPRENDRE POUR BIEN CHOISIR SES HUILES VÉGÉTALES
Utilisées depuis la nuit des temps, les huiles végétales représentent de véritables richesses naturelles indispensables à toute routine bien-être et cosmétique. Aussi bénéfiques les unes que les autres, parfois même complémentaires selon leur origine géographique ou famille biologique, chacune de ces ressources possède pourtant des caractéristiques bien spécifiques qui les rendent uniques.

Ces différences s’expliquent principalement par la composition des huiles végétales, très riches en lipides (jusqu’à 99%) qui correspondent à la matière grasse des êtres vivants (du grec ancien "lipos", gras). En particulier, ces lipides sont eux-mêmes constitués d’acides gras qui incarnent donc la base de ces huiles dont ils déterminent la texture, les propriétés et par voie de conséquence les bienfaits sur le corps. 

Recouverte d’un film hydrolipidique, véritable bouclier protecteur à base de sébum, lui-même composé de lipides, de sueur et d’eau, la peau se complète donc parfaitement avec ces huiles naturelles qui peuvent contribuer à l’hydrater, à la nourrir, à la préserver et à l’embellir. Connaître et comprendre les acides gras s’avère donc nécessaire pour choisir les huiles végétales les plus appropriées en fonction de son type de peau et de ses besoins.

De différentes sortes, ces molécules lipidiques sont plus généralement classées en trois grandes familles selon le nombre d’atomes de carbone et de doubles-liaisons qui les constituent et déterminent aussi bien leur forme (chaîne courte, longue ou très longue) que leurs propriétés :

  • Saturés : appelés ainsi en raison de leurs atomes de carbone totalement saturés en hydrogène, ces matières actives contribuent notamment à maintenir la fonction barrière de la peau. De texture riche et solide à température ambiante, absorbées lentement, on les retrouve par exemple dans l’huile végétale de Noix de coco, très protectrice, épaisse et semi-solide.

  • Monoinsaturés : ces molécules dont les atomes de carbone présentent une double liaison C=C correspondent aux fameux omégas-9, de texture liquide à température ambiante.  Importants pour l’organisme, ces acides gras sont surtout des agents réparateurs qui favorisent le maintien de l’hydratation, de la souplesse et de l’élasticité de la peau. Les huiles de Tsubaki-Camélia (85%) ou de Noisette (70%) en sont notamment très riches. 

  • Polyinsaturés : indispensables à l’être humain qui ne peut pas les synthétiser et doit donc les puiser dans son environnement et son alimentation, ces acides gras dont la chaîne carbonée comporte plusieurs doubles liaisons concernent les omégas-3, nourrissants et apaisants, ainsi que les omégas-6, protecteurs, nourrissants et régénérants. La texture de ces principes actifs à température ambiante est également liquide. En particulier, l’huile de Chanvre est très concentrée en oméga-3 (20%) et celle d’Onagre en oméga-6 (+80%).


Plus spécifiquement, quatre acide gras majeurs sont fréquemment présents dans la composition des huiles végétales :

  • L’acide linoléique, de type polyinsaturé : cet oméga-6 contribue principalement à maintenir la fonction barrière de la peau comme évoqué précédemment. Les huiles riches en acide linoléique, dont celles de Figue de barbarie (62%), de Pépin de mûre (65%) et de Pépin de raisin (70%), sont réputées pour leur texture fine et pour être absorbées aussi facilement que profondément par l’épiderme. 

  • L’acide gamma linoléique, de type polyinsaturé : cet autre oméga-6 se distingue par ses vertus anti-inflammatoires, apaisantes, cicatrisantes et régénérantes. En complément, il permet de maintenir la fonction barrière ainsi que l’hydratation de la peau. Fluides et liquides, ne laissant pas de film gras, les huiles végétales riches en acide gamma linoléique, telles que celles de Bourrache (20%) et de Cassis (15%), sont aussi facilement et profondément absorbées. 

  • L’acide alpha linoléique, de type polyinsaturé : cet oméga-3 possède de puissantes propriétés apaisantes et anti-inflammatoires, permettant ainsi de soulager les irritations ou les rougeurs. Nourrissantes et très fines, les huiles végétales de composition élevée en oméga-3, comme celles d’Argousier (30%) et de Cameline (30%), pénètrent très facilement l’épiderme.

  • L’acide oléique, de type monoinsaturé : en aidant à renforcer le film hydrolipidique, cet oméga-9 favorise le maintien de l’élasticité, de la souplesse et de l’hydratation de la peau. On lui reconnaît aussi des vertus apaisantes, anti-inflammatoires et régénérantes. Parmi les huiles végétales phares riches en oméga-9, citons également celles d’Avocat (60%), d’Amande douce (70%) ou d’Olive (60%), toutes de texture semi-fluide et d’absorption facile.


Selon leur composition en molécules lipidiques, les huiles végétales varieront ainsi au niveau de leur texture et de leurs propriétés. De façon générale, plus une huile végétale est riche en acides gras polyinsaturés, plus elle est pénétrante. Celles dont la teneur en omégas-3 et 6 est élevée et équilibrée sont particulièrement anti-inflammatoires et apaisantes, adaptées aux peaux sensibles. Plus une huile végétale est constituée d’acides gras monoinsaturés, plus elle est assouplissante et adoucissante. 

A la lumière de ces éléments et en fonction de sa composition en acides gras, chaque huile végétale sera ainsi plus ou moins adaptée à chaque type de peau. En particulier : 

  • Peaux sèches : privilégier des huiles très riches en acides gras monoinsaturés (oméga-9), intensément hydratantes, protectrices, assouplissantes et adoucissantes afin de restaurer le film hydrolipidique et freiner le dessèchement cutané.
    Conseillées : huiles d’Amande douce, d’Avocat, de Macadamia ou de Noix de coco
  • Peaux normales : s’orienter vers des huiles protectrices et adoucissantes (omégas-6 et 9) pour préserver et maintenir la peau en bon état.
    Conseillées : huiles de Jojoba, de Macadamia ou de Noyaux d’abricot     
  • Peaux grasses : contrairement aux idées reçues, ces types de peaux ont tout autant besoin d’être hydratées et nourries. De préférence, choisir des huiles majoritairement de texture sèche et dont le ratio omégas-6 et 9 est élevé et équilibré pour hydrater, régénérer et équilibrer la peau en régulant les excès de sébum. 
    Conseillées : huiles de Jojoba, de Nigelle, de Noisette, de Pépin de framboise ou de Pépin de raisin
  • Peaux matures : sélectionner des huiles aux vertus assouplissantes, raffermissantes, hydratantes et régénérantes afin d’éviter le relâchement cutané. 
    Conseillées : huiles d’Argan, d’Argousier, de Rose musquée ou de Tsubaki-Camélia

 

Pour aller plus loin, nous vous recommandons l’ouvrage de PARKER Susan, Power of the Seed, your guide to oils for health & beauty, éditions Process Self-Reliance, 2014 (disponible en anglais).

 

Pour en savoir plus sur notre marque Florihana et sur nos produits, nous vous invitons à consulter notre site internet ou à nous contacter à travers notre formulaire ci-joint